Le Gabon réaffirme davantage son engagement pour l’Environnement

Participant au Sommet sur le Pacte Mondial de l’Environnement, après avoir consacré 26% de son espace marin et 11% de son territoire terrestre à cette cause, par une loi orientée vers le développement durable, ces dernières années, le Gabon participe à poser les jalons du socle juridique devant davantage garantir un environnement sain, à l’initiative du Président Français Emmanuel Macron. Le Président Gabonais Ali Bongo Ondimba, par ailleurs Coordonnateur du Comité des Chefs d’Etat et de Gouvernement africains sur le Changement Climatique (CAHOSCC), pour les deux prochaines années, en rappelant que « la protection de l’environnement constitue un défi particulier pour l’Afrique car notre développement dépendra de notre capacité à assurer une gestion rationnelle et durable de nos ressources naturelles, tout en assurant à nos peuples les bienfaits du développement. », a indiqué que l’Afrique doit adhérer aux principes du Pacte Mondial pour l’Environnement et que le Gabon est prêt à jouer sa partition. Présidant la réunion du bureau du CAHOSCC, il a exprimé sa solidarité aux pays des Caraïbes frappés par une tempête, tout en exhortant l’assemblé à ne ménager aucun effort pour protéger les populations et les économies africaines contre ces événements extrêmes et en  rappelant l’impérieuse nécessité de conjuguer les efforts et coordonner les différentes positions. Pour son mandat, il a proposé à ses pairs de mettre en place une stratégie climatique intégrée à la politique de développement durable déclinée dans l’Agenda 2063 de : « L’Afrique que nous voulons » comme feuille de route, à travers trois principaux axes de travail, à savoir : rendre opérationnel les initiatives sur le climat ; établir une véritable stratégie de financement et de mobilisation des ressources, afin de soutenir concrètement ces initiatives ; et renforcer le modèle de gouvernance, unique garant de la durabilité des actions du CAHOSCC.