Un nouveau port pour plus d’échanges commerciaux

D’une superficie de 45 hectares, le nouveau port d’Owendo dans la banlieue sud de Libreville (capitale) est appelé à jouer un rôle clé dans l’amélioration de la compétitivité et la diversification économique du Gabon qui sont des prérequis à l’accélération de la croissance.
Plus de 90% des échanges entre le Gabon et l’extérieur s’effectuent par voie portuaire. Le développement des infrastructures portuaires constitue donc une priorité dans l’objectif de stimuler le commerce, plus particulièrement l’exportation vers les marchés internationaux des produits à valeur ajoutée issus de la transformation locale des ressources naturelles et autres matières premières.
Le nouveau port se constitue de 3 terminaux. Le premier spécialisé dans le transport des minerais et des agrégats a été inauguré en août 2016. Quand aux deux autres terminaux, ceux-ci seront opérationnels à partir de mai 2017.
L’un sera dédié au stockage, avant export, des biens manufacturés et des produits agricoles (soja, maïs, huile de palme, hévéa etc.) issus de la Zone Economique Spéciale de Nkok (située à 20 km du port) et du projet GRAINE (Gabonaise des Réalisations Agricoles et des Initiatives des Nationaux Engagés) respectivement.
L’autre terminal au stockage des biens importés avec une forte réduction des délais des procédures et des coûts administratifs, ce qui permettra d’assurer une meilleure fluidité des échanges et une baisse conséquente des prix des produits à la consommation qui s’accorde avec la politique de lutte contre la vie chère initiée par le Gouvernement.
La construction de ce nouveau port qui représente un investissement de 88 milliards (180 millions de dollars) a permis d’embaucher 400 ouvriers locaux.