Visite des Ministres et experts africains des hydrocarbures à la ZES de Nkok

C’est à l’occasion de leur présence à Libreville, dans le cadre des travaux portant révision du Code des Hydrocarbures qui se tiennent depuis trois jours et s’achèvent ce matin, que les experts du secteur pétrolier africain ont effectué une visite dans la Zone Economique Spéciale (ZES) de Nkok, il y a deus jours.
La vision du développement via la ZES de Nkok qui s’inscrit dans la stratégie nationale d’industrialisation (SNI), impulsée par les autorités gabonaises, en tête desquelles le Président de la République, a été présentée par l’Administrateur général de la ZES de Nkok. C’est au total, les autorités de la Guinée équatoriale, du Congo, de la République Démocratique du Congo et du Nigéria qui ont été édifié sur ce catalyseur d’industrialisation et de diversification économique au Gabon, composé de 78 entreprises exportatrices de produits transformés, avec cinq années d’expérience.
Rappelons que la ZES de Nkok est née d’un partenariat Public-Privé entre l’Etat gabonais et la Société Singapourienne Olam International et s’étend sur 1126 hectares, avec une autonomie en eau et en électricité. Elle comprend également deux réservoirs d’eau d’une capacité de 6 millions de litres d’eau par jour, huit forages, une centrale électrique de 70 MW. Elle abrite un guichet unique constitué de 20 administrations publiques sous tutelle de l’Autorité Administrative, qui accompagnent les opérateurs de la zone dans leurs démarches administratives sur place. Elle offre aux investisseurs plusieurs avantages fiscalo-douaniers, parmi lesquels : 0% d’impôt sur les sociétés (IS) et 0% de droits de douanes pendant les dix premières années ; 0% d’impôt sur les dividendes ; 0% d’impôt sur un foncier disponible. A ce jour, elle regroupe 2150 emplois directs crées avec 1,5 milliards de dollars d’investissement direct étrangers captés au sein de la zone.
W.M